• Maddie

9 étapes pour développer son HN en kinésithérapie

Alors que le numérique fait son arrivée dans le champ des MK, une nouvelle tendance s’observe dans les cabinets de kinésithérapie : l’essor du non-conventionné aussi appelé ‘“hors-nomenclature”(HN).


La pratique du HN est de plus en plus commune en cabinet de kinésithérapie, qu’il s’agisse d’actes thérapeutiques tels que l'ostéopathie ou de prises en charge "sport et/ou bien-être" comme le Pilates ou l'analyse de course à pieds.


On désigne par hors-nomenclature toute prestation d’un professionnel de santé qui ne rentre pas dans la Nomenclature Générale des Actes Professionnels. Ce sont des actes non pris en charge par la Sécurité Sociale mais qui restent dans le champ d’application de la déontologie des Masseurs-Kinésithérapeutes.


Si de nombreux cabinets décident de sauter le pas en développant leur HN c’est parce que cette nouvelle corde à leur arc leur permet de valoriser leurs formations contre des rétributions plus généreuses et d’allouer in fine un temps plus qualitatif à leur prise en charge thérapeutique conventionnée, avec une pression financière moindre.


Si l’aventure du hors-nomenclature vous intéresse, voici 9 points à connaitre avant de vous lancer !




1. Quels sont les actes non-conventionnés autorisés en kinésithérapie ?


En tant que Masseur-kinésithérapeute vous pouvez proposer dans votre cabinet trois typologies d’actes non-conventionnés. Ceux-ci peuvent être :

  • à visée thérapeutique

  • à visée esthétique ou de bien-être (drainage lymphatique par exemple)

  • à visée préventive ou plus largement adressant le sujet de la remise en forme (ex: coaching sportif, cours de yoga)

De plus, il existe plusieurs techniques non conventionnées qui peuvent être pratiquées en complément d’un parcours kiné conventionné, comme les ondes de choc ou la cryothérapie par exemple.


Pour proposer toutes ces nouvelles pratiques, il n’y a pas de secret : il faudra vous former ! Les organismes proposant ces formations sont nombreux et présents partout en France. La plupart de ces formations se déroulent sous forme de séminaires répartis sur plusieurs semaines et compatibles avec une continuité de votre activité en cabinet.



2. La clé : créez des synergies entre vos soins conventionnés et votre pratique hors-nomenclature


Il s’agit d’envisager le non-conventionné comme un apport au parcours de soins de vos patients dans leur globalité.


Si vous souhaitez vous diversifier, vous pouvez favoriser les pratiques HN qui feront naturellement écho à vos spécialités d’exercice actuelles et qui s'articuleront avec facilité

dans les parcours de soins de vos patients.


L’objectif est de combiner actes conventionnés et non conventionnés afin de proposer aux patients un parcours de soins au plus proche de son besoin, lui offrant les meilleures chances de récupération.




3. Tirez profit de vos installations actuelles


Votre cabinet actuel regorge sans aucun doute de nombreux atouts qui vous aideront à développer votre HN : plateau technique, bassin, machines, etc.


Il y a quelques temps nous interviewons pour le compte de notre podcast Maddie Kiné, Pilar, kinésithérapeute passionnée de Pilates qui nous expliquait comment elle avait réussi à aménager son cabinet de kinésithérapie pour y accueillir un studio dédié au Pilates !


Pour découvrir les choix d’aménagement d’un espace Pilates, l’épisode est à (re-)écouter

👉 ici.





4. Soignez votre signalétique


Pour mettre en lumière vos nouvelles activités au cabinet, il ne suffit plus de les communiquer simplement oralement mais plutôt de les mettre en avant visuellement.


Aussi, un bon moyen de développer votre activité est d’abord d’informer sur vos spécialités d’exercice et formations grâce à une signalétique claire.


Si la plaque professionnelle est soumise à des règles, elle peut être un bon moyen de porter à la connaissance d’autrui votre diversification.

Pour rappel, elle ne doit pas dépasser une dimension de 30 x 40 cm par praticien et doit contenir :

  • votre nom et prénom

  • votre numéro de téléphone

  • vos jours et heures de consultation

  • vos diplômes, titres, fonctions et spécificités reconnus par le Conseil National de l’Ordre

  • la situation vis-à-vis des organismes d’assurance maladie




5. Musclez votre communication !


Pour faciliter la circulation des informations, rien de tel qu’un support papier qui se transmet de main en main.


Si vous souhaitez communiquer sur votre diversification d’activité, n’hésitez pas à imprimer des cartes de visite à laisser à l’accueil ou des affiches à punaiser dans votre salle d’attente.


Sur ces visuels (cartes de visite ou affiches), soyez clairs et énoncez de manière objective vos spécialités et les pratiques que vous proposez au cabinet. N’oubliez pas que si la publicité est interdite aux professionnels de santé mais que la communication à visée informative, elle, est totalement autorisée (voir encouragée !).


💡Le petit plus💡: si vous avez un site internet n’oubliez pas d’imprimer le QR code redirigeant vers votre site sur tous vos supports d’informations (cartes de visites, affiches).


 

✍️ Lire notre article : Kinésithérapie - Communication VS publicité : qu’a-t-on le droit de dire ?

 




6. Digitalisez-vous


Parce que notre époque le veut, le digital a pris une place très importante dans notre vie quotidienne. En conséquence, les techniques pour faire connaître ses pratiques doivent se digitaliser elles-aussi.

Cela pourra se traduire par un site internet ou encore des posts sur les réseaux sociaux afin de se faire identifier par un public correspondant à vos pratiques d’exercice.


 

Ai-je le droit de créer un site internet ?


La question a le mérite d’être posée et la réponse est… oui.


Les professionnels de santé peuvent parfaitement avoir un site internet si celui-ci n’a pas de visée commerciale (oubliez le header “Bienvenue dans le meilleur cabinet de kiné de France” 😅) ou promotionnelle (s’il vous prend l’idée d’animer une campagne de com’ pour solder vos séances d’ostéo à -50% vous allez vous faire taper fort sur les doigts 😬).


Si vous voulez en savoir plus sur les critères qu’un site de MK doit respecter, nous vous conseillons la lecture de notre article dédié au sujet.” Ou directement de nous solliciter sur les réseaux ou sur hello@maddie.doctor si vous voulez créer un site internet personnalisé et administrable en quelques minutes avec Maddie.




👉 Demandez votre démo gratuite sur www.maddiedoctor.com

 


7. Cultivez votre réseau


Nous sommes la moyenne des personnes que nous fréquentons. “

Jim Rohn


Pour vous accompagner dans votre renouvellement d’activité, ne sous-estimez pas la force de votre réseau ! Que ce soient vos anciens camarades de promotion, des confrères croisés à l’occasion de séminaires ou de formations, forcez-vous à tisser des dynamiques vertueuses autour de votre nouveau projet.


Votre réseau peut s'avérer être un excellent accélérateur pour développer votre HN car vous pourrez dénicher des contacts voire des collaborateurs, vous faire recommander, partager vos expériences, trouver du soutien mais aussi vous tenir informé.e des nouvelles tendances.


 

🎤 Comment j’ai développé la Méthode Jones au sein de mon cabinet ?

Mathieu est kiné et spécialiste de la Méthode Jones. Dans son interview au micro de Maddie, il revient sur l’importance qu’a eu le réseau d’entrepreneurs qu’il avait construit à ses côtés au lancement de son cabinet.


👉 Découvrir l’épisode du podcast !

 



8. Veillez à respecter le cadre légal français


En vérité, celui-ci vous laisse une grande latitude d’entreprise.


Tout praticien conventionné peut pratiquer des actes non conventionnés, donc sans prise en charge par l’assurance maladie pour le patient. Les activités non conventionnées et conventionnées peuvent être réalisées dans le même lieu, sans distinction d’horaire ou d’accès.


Ce qu’il vous sera demandé :

  • Informer vos patients de vos actes non remboursés par la sécurité sociale, en amont de la prise en charge, en leur communiquant vos tarifs et modalités de paiement

  • Présenter une facture au patient pour tout montant supérieur à 100€ mensuel.




9. Prenez confiance en vous !


Vous méritez de faire valoir vos formations et de continuer d’entreprendre tout au long de votre vie professionnelle. Vous le valez bien !



👉 Testez gratuitement Maddie






Sources :

https://www.fyzea.fr/le-hors-sante-la-tendance-qui-grimpe


https://www.kine-formations.com/pratiquez-des-actes-hors-secu/


https://blog.lpgmedical.com/fr/suis-je-pret-actes-hors-nomenclature#obligation-de-se-specialiser


https://www.ffmkr.org/pratique-professionnelle/prevention-ref310/modalites-d-exercice



2 286 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout