• Maddie

Kinésithérapie - Communication VS publicité : qu’a-t-on le droit de dire ?

Dernière mise à jour : juin 3

Les métiers de la santé sont soumis à de nombreuses réglementations déontologiques strictes pour assurer l’intégrité de la discipline médicale, et les masseurs-kinésithérapeutes ne dérogent pas à la règle. De la mise en place de notre cabinet de kiné à notre pratique quotidienne de kinésithérapie, nous sommes encadrés par des règlementations et un code de déontologie qui interdisent formellement la publicité.


Mais entre communication et publicité, il n’y a parfois qu’un pas. Sur quoi un kinésithérapeute peut-il alors communiquer ?


L’ordre des masseurs-kinésithérapeutes vient de publier de nouvelles recommandations en matière de communication des kinés, aussi bien sur Internet que s’agissant de la signalétique (affichage, cartes de visite).

Dans ces recommandations, l’ordre des MK réaffirme la liberté de communiquer et apporte des ajustements du cadre déontologique de la profession, notamment avec le développement des nouveaux canaux de communication.


Maddie vous propose un résumé rapide des 40 pages de recommandations sur les grands points à retenir.



Et pour ceux qui veulent développer leur présence internet en toute tranquilité d'esprit, il y a notre solution Maddie 100% kinés et 100% conforme à la réglementation

👉Découvrir comment créer mon site internet cabinet avec Maddie




1. Les grands principes de la communication


Le guide de l’ordre des MK rassemble des textes juridiques et des recommandations pratiques. On peut extraire 3 grands principes qui peuvent à eux seuls résumer les 40 pages de l’Ordre :


  • Un point important est attribué à l'identification du kiné: nom, prénom, adresse postale du cabinet, adresse mail du kiné, numéro d’inscription au tableau de l’ordre, RPPS, mentions légales...sont obligatoires s’agissant de la présence en ligne.

  • Ensuite, la communication doit respecter l’honneur et l’image de la profession. C’est le principe du code de déontologie : assurer la confiance entre le patient et la profession. Ainsi, l’anonymat et les données des patients doivent être protégés (secret médical, CNIL, RGPD,...) .

  • Enfin, la communication ne sert qu’à informer le public, elle est proportionnée et limitée à l’objectif recherché. Elle ne doit pas être commerciale, ni utiliser de procédés comparatifs, Elle ne peut pas être utilisée pour simplement valoriser sa personne ou son cabinet. On ne peut pas faire la publicité d’un massage qui permet de guérir un mal de dos en 1 séance comme on vend un programme sportif pour avoir des abdos cet été ! En revanche, on peut librement communiquer sur sa recherche de remplaçants pour les vacances !


👉 Lire l’article : Le guide du kiné : comment s’y prendre pour se faire remplacer


Voyons maintenant les détails et les applications de ces principes dans la pratique !


2. Les canaux de communication des kinésithérapeutes


Pour informer nos patients, on a 2 types de canaux de communication: physiques ou numériques.


A/ Les canaux de communications physiques


Conformément au 3e grand principe, la signalétique ne doit avoir pour objectif que d’assurer la visibilité du cabinet et d’informer le public. Voyons voir les supports de communication disponibles :


Tout d’abord, la plaque professionnelle est soumise à des règles. Elle ne doit pas dépasser une dimension de 30 x 40 cm par praticien et ne peut contenir que :

  • les noms et prénoms des kinésithérapeutes

  • le numéro de téléphone

  • les jours et heures de consultation

  • les diplômes, titres, fonctions et spécificités reconnus par le Conseil national de l’Ordre

  • la situation vis-à-vis des organismes d’assurance maladie

Une enseigne peut être installée pour signaler la présence du cabinet de kinésithérapie. Ses dimensions doivent être proportionnées au lieu. Elle peut être lumineuse, mais seulement un éclairage blanc et non clignotant.

La pré-enseigne suit les mêmes règles qu’une enseigne. Elle est autorisée en fonction de la disposition du lieu où se situe le cabinet.


Pour chaque abonnement à la solution Maddie, recevez votre kit de bienvenue (compris dans l’abo) avec 2 affiches et un lot de cartes de visites conformes à la réglementation en vigueur.



Les documents professionnels, tels que les ordonnances, les fiches de synthèses du bilan, les devis, les certificats et attestations, les cartes de rendez-vous, la signature électronique des courriels doivent mentionner :

  • L’identité : nom, prénom, adresse professionnelle postale et électronique, numéro de téléphone, numéro d’ordre

  • Le diplôme ou titre reconnu par l’Ordre des MK

  • La Situation vis-à-vis de l’assurance maladie

  • L’adhésion à une association ou participation à un réseau de santé/structure de soins

Les cartes de visite sont incluses dans ces documents. Ils ne peuvent être distribués qu’individuellement.


Les flyers, qui partage un message qui est purement de l’ordre informatif ou dans un objectif de santé. Sa distribution n’est autorisée qu’au sein du cabinet.


Le QR code peut être utilisé sur des documents professionnels ou sur des supports numériques, à condition qu’il communique une information autorisée par l’ordre et le support sur lequel il est apposé.


Une exception : si vous débarquez dans une nouvelle région ou si vous modifiez votre exercice, vous pouvez publier une annonce pour en informer le public sur tout support de communication.

👉 Lire l’article : Kiné : s'installer dans une nouvelle région


B/ Les canaux de communications numériques




  • Site internet


Les sites internets sont autorisés et ont le bénéfice de pouvoir rendre l’information accessible et d’améliorer le service rendu aux patients, à condition qu’ils respectent les principes liés à l’éthique et la déontologie.

On retrouve donc les informations à afficher avec des critères de communication toujours non commerciaux et non promotionnels tels que :


  • Noms et prénoms du titulaire du cabinet

  • L’adresse du cabinet et l’adresse électronique

  • Le numéro de téléphone

  • Le numéro d’inscription au tableau de l’ordre

  • Les informations sur le montant des honoraires, les modes de règlement

  • Les mentions légales

  • La dénomination ou raison sociale

  • Le siège social

  • Le numéro d’inscription au tableau de l’Ordre

  • L’inscription au registre du commerce et des sociétés

  • La situation conventionnelle

  • Les mentions légales


Sur son site internet, le kinésithérapeute peut relayer des informations médicales à condition qu’elles aient une finalité scientifique, préventive ou pédagogique. Toujours pas de commerce.

A noter que le kiné est responsable du lien qu’il partage. Même si le contenu de l’article change, le kiné se doit de vérifier la véracité des informations contenues dans cette publication, régulièrement.


Autre point important, il est interdit pour un kiné d’acheter des mots-clés, de procéder à toute forme de référencement payant sur les moteurs de recherches ou dans des annuaires ou enfin de sponsoriser ses publications.


Par le biais du site Internet, le kiné peut aussi proposer un agenda en ligne.

La mise en place d’un agenda implique le recueil et le traitement de données et doit donc garantir l’anonymat et la protection des données du patient.

Le rendez-vous du patient ne doit pas être visible aux autres utilisateurs de l’agenda. Seules les dates et heures disponibles à la réservation sont visibles.

Lorsque le patient prend un rendez-vous, il doit recevoir obligatoirement un mail de confirmation.


🚀 Si vous voulez créer un site Internet, vous pouvez le faire vous-même ou passer par un prestataire en veillant à ce qu’il respecte le règlement de la charte internet de l’ONMK.

Pour vous faciliter la vie et vous assurer que vous êtes en conformité, vous pouvez opter pour notre solution Maddie, clé en main et conforme à la réglementation de l’ordre des MK.



  • Les Réseaux sociaux


Les réseaux sociaux sont autorisés à des fins professionnelles, toujours dans le respect du code de déontologie et l’honneur de la profession. L'obligation d’identification du MK, le respect de l’anonymat des patients, la confraternité et l’absence de pratique à caractère commercial sont toujours requis.


Enfin, le kiné peut intervenir dans des médias : télé, webinar, vidéos internet, podcasts. Toujours en évitant la promotion personnelle ou d’une activité.


A ce propos, notre podcast “Maddie, conversation avec un kiné” donne la parole à des kinés passionnés. Si vous souhaitez partager votre expérience à la communauté, vous pouvez nous contacter à l’adresse mail hello@maddie.doctor.



🎧Pour écouter notre podcast, c’est par ici 👉Maddie, Conversation avec un kiné




Sources :

Recommandations relatives à la communication du masseur-kinésithérapeute(ordremk.fr)



98 vues0 commentaire